Communiqué Information CNEP-UPB 24/05/2021

Rappel des protocoles à suivre par nos entreprises de la Beauté et du Bien-être suite à la réouverture du 19 Mai 2021 et du 8 Juin 2021 pour les zones humides des SPA.

Nous rappelons à tous que la NORME AFNOR SPEC a été mise en place par la CNEP et les professionnels de la branche, Marques du soin et du Matériel en y associant la FEBEA et la Cosmétic Valley, des virologues, infectiologues, des spécialistes de la décontamination des surfaces et de la purification de l’air, pour répondre à toutes les situations de crise sanitaire avec 3 taux de criticité.

Ainsi, dans les tableaux qui listent toutes les pratiques, vous avez 3 colonnes :
- Obligations
- Recommandations
- Interdictions

Il n’y a pas de modifications à apporter sur ces dispositions, d’autant que dans sa FAQ, la DGGCCRF précise dans la rubrique « encadrement des actes esthétiques » : https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/faq-encadrement-des-soins-esthetiques-et-de-la-coiffure.

« Pour les soins esthétiques……..Sous l’égide de l’AFNOR, la profession de l’esthétique a mis au point une norme de services SPEC X50-1231 « Centres de beauté et de bien-être - Exigences et recommandations pour l’hygiène et la prévention des risques sanitaires » qui guide les professionnels dans leur exercice en période de crise sanitaire. Cette norme est accessible à l’adresse suivante : www.boutique.afnor.org/norme/afnor-spec-x50-231/centres-de-beaute-et-de-bien-etre-exigences-et-recommandations-pour-l-hygiene-et-la-prevention-des-risques-sanitaires/article/942221/fa200496 »

Régine Ferrère, Présidente de la CNEP - Vice-Présidente de l’UPB

Dominique Munier Président de l’UPB

N’hésitez pas à nous contacter : Secrétariat + 33 02 34 40 02 82 E-mail : upb@upb-france.fr

previous arrow
next arrow
Slider

Message de Régine Ferrère - Norme Afnor SPEC X50-231

Régine FERRERE, Présidente de la CNEP

Bonjour à toutes et à tous ,

C’est avec plaisir que la CNEP vous communique le lien qui vous permettra de télécharger gratuitement, la NORME SPEC « Centres de beauté et de bien-être-Exigences et recommandations pour l’hygiène et la prévention des risques sanitaires ».

Merci de bien utiliser cette méthode de diffusion dans tous vos réseaux .

Cette Norme a été préparée de concert avec les médecins et chirurgiens esthétique qui viennent de publier la leur qui vise les « Services de médecine et chirurgie esthétique non opératoires et les exigences et recommandations pour l'hygiène et la prévention des risques sanitaires en période de déconfinement de Covid-19 »

Ce travail, en comité miroir, nous a permis de travailler ensemble sur la partie transversale de nos professions, et ensuite en commission d’experts sur nos cœurs de métier.


A propos de l’AFNOR

« L’AFNOR est une Association de loi 1901,  administrée par un conseil d’administration dont sont membres les Ministères de la Transition écologique,  de l’Intérieur du Travail  et des Armées .

Communiqués

Communiqué CNEP  09/04/2021 - PROCÉDURE EN RÉFÉRÉ LIBERTÉ AU CONSEIL D'ÉTAT

« Depuis la fermeture administrative des instituts, des Spa et des Parfumeries, la CNEP a contacté le Ministre Délégué aux Petites et Moyennes Entreprises afin de comprendre tout d’abord le pourquoi de cette brutale fermeture administrative.

Lors de son interview au Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro du 21 mars 2020, le Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, chargé des Petites et Moyennes Entreprises, a clairement expliqué « qu’on n’allait pas « décortiquer » le code NAF et que lorsque l’on a le même code d’activité, on doit être traité de la même manière ». C’est la raison pour laquelle il a notamment justifié l’ouverture des cordonniers. Interrogé directement sur le fait que les instituts avaient le même code NAF que les coiffeurs, le ministre a admis que « s’il y avait des aberrations, il conviendrait de les corriger… »

Le 22 Mars, sur BFM Story , interrogé à propos du code APE partagé avec les coiffeurs, il a dit en substance « c’est le même code , pourquoi pas les uns et les autres ….en ce qui me concerne je ne trouverais pas illogique que les instituts puissent rouvrir ….la question est posée…. »

La CNEP a échangé plusieurs fois avec les services du Ministre Délégué aux Petites et Moyennes Entreprises et avec le Ministre lui -même, dans l’espoir que les nouveaux arbitrages envisagés puissent modifier favorablement cette décision.

Depuis lors, et devant la fin de non-recevoir de nos tutelles, incapables d’expliquer le pourquoi de cette fermeture arbitraire, c’est toute la filière que la CNEP a alors mobilisée par la voix des fabricants de soins de beauté et de bien-être, et celle des fabricants de matériel .

En effet, quand la distribution tousse , la filière toute entière s’enrhume !

Après une semaine d’échanges entre les partenaires de la CNEP, c’est le N°1 français des instituts de beauté, le groupe Guinot-Mary Cohr qui porte les espoirs de toutes les esthéticiennes en faveur de la réouverture immédiate de leurs affaires, par une procédure en référé liberté devant le Conseil d’état.

La CNEP et toutes ses Marques adhérentes sont solidaires de cette action qui donne un peu d’espoir à nos chefs d’entreprise, sidérés par cette fermeture punitive, et désastreuse pour leur devenir.

Cette procédure montre la mobilisation totale de toute la filière beauté bien-être, déterminée à ne pas subir sans mot dire .»

Contact/ Régine Ferrère/ 06 07 94 50 22

Communiqué CNEP / UPB - 24/03/2021 - 3ÈME CONFINEMENT 

À la suite des différentes actions menées par la CNEP et ses syndicats affiliés dont l’UPB, nous attendions l’arbitrage de Matignon pour valider la réouverture des Centres de Beauté et de Bien être.
Compte tenu du contexte sanitaire particulièrement tendu, il est clair que nous pressentions un arbitrage défavorable, mais nous avons mené l’action jusqu’au bout. Le fait que les coiffeurs aient eu cette « surprenante autorisation » procède de ce que nous appellerons une « erreur de communication » du gouvernement, hélas irréversible, quand on connaît la puissance de l’information virale.

Les coiffeurs resteront ouverts sans que l’on ait pu nous en donner les raisons audibles. Les centres de beauté et de bien-être resteront fermés sans plus d’explications. Dont acte !

Il est toutefois hors de question en ce qui concerne la CNEP et des syndicats affiliés dont l’UPB d’opposer une profession à une autre.
Nous sommes ravis que les coiffeurs puissent bénéficier de cette chance, mais particulièrement révoltés que nous n’ayons pas eu la même. Nos clients sont également dans la sidération car ils sont privés d’un temps de pause et de bienêtre réparateur, compte tenu des tensions qu’ils vivent au quotidien.

Il est donc temps de faire les comptes.

Communiqué CNEP / UPB - 21/03/2021 - 3ÈME CONFINEMENT / FERMETURE DES INSTITUTS - UNE DÉCISION ARBITRAIRE

La Confédération Nationale de l’Esthétique Parfumerie représente 4 Syndicats de la filière , dont l’UPB, Union des Professionnels de la Beauté et du Bien-Etre, mais également les Fabricants de cosmétiques, les Equipementiers, les Ecoles de formation , soit au total un Chiffre en France de 4 073,30 Mds d’€, pour 63058 entreprises, et 65545 salariés et employés.

L’UPB, syndicat représentatif, affilié à la CNEP, siégeant dans toutes les instances du dialogue social, défend les intérêts des Professionnels de la Beauté et du Bien-Etre non artisans, des commerces indépendants, mais aussi des groupes dont Beauty Success / Esthetic Center, Atelier du Sourcil, Yves Rocher, L’onglerie, Deep Nature, Wellness Group…

La décision du 21 Mars 2021 est parfaitement ahurissante.

Elle a été prise sans consultation avec l’UPB. Comme à son habitude le Ministre des PME consulte uniquement le Syndicat artisanal CNAIB dont 80% des entreprises sont sans salarié, ignorant parfaitement l’UPB qui représente pourtant les entreprises de la branche avec salariés.

Le Ministre se prévaut même de cette consultation partielle au grand jury RTL ce dimanche, comme si consulter la CNAIB lui avait permis de prendre une décision aussi arbitraire .

Comme l'a dit le Ministre des PME ce soir pour les cordonniers , il convient de ne pas fractionner les codes NAF. Alors , pourquoi Monsieur le Ministre, fractionner le Code NAF 9602 qui représente à la fois la coiffure et l’esthétique ?

Message de Régine FERRERE - 20/11/2020 - HYALURO PEN

Régine FERRERE, Présidente de la CNEP

Chers adhérents ,

Nous sommes alertés par les ARS de différentes régions et par certaines esthéticiennes de la pratique de « l’injection sans aiguille » dite de HYALURONPEN.

Nous sommes obligés de prendre une position très claire sur le sujet .Nous ne pouvons que désapprouver hautement l’usage de ce dispositif qui provoque une effraction cutanée et qui par là même est totalement interdit aux esthéticiennes

Dans les temps difficiles que nous traversons , nous pensons qu’il est irresponsable de s’adonner à de telles pratiques . Nous entachons gravement l’image de notre métier .

A l’heure où je passe mon temps à vous défendre pour la réouverture de nos centres de soins de beauté et de bien-être, je suis effondrée de rencontrer ce type de problème qui jette le discrédit sur le professionnalisme des esthéticiennes.

Je vous demande donc de bien utiliser uniquement des appareils esthétique de beauté et de bien-être et de ne réaliser que des pratiques autorisées

Je compte sur vous.

Bien cordialement ,

Communiqué du 20/11/2020

Depuis quelques mois, la technique du HYALURON PEN semble se répandre dans certaines régions de France. Nous recevons des messages de plusieurs instituts qui souhaitent savoir si l’utilisation de cet appareil est ou non autorisée aux esthéticien(ne)s.

Notre rôle de Confédération et de Syndicat patronal représentatif nous oblige aujourd’hui à prendre position afin d’éviter des dérives que nous ne souhaitons pas.

Le HYALURON PEN est un stylo dermique, équipé d'un ressort à piston qui libère une dose précise d’Acide Hyaluronique sous la peau. L’Acide Hyaluronique serait propulsé par air comprimé avec une vitesse de 800 km/h, ce qui provoque, sur la surface cutanée, un trou « microscopique » (deux fois plus petit que le diamètre d'une aiguille pour injection) au travers duquel le produit pénètre.